Orientation

Mon orientation principale est la thérapie cognitive et comportementale (TCC). Ce courant théorique, souvent associé à l’idée de pragmatisme et de thérapie brève, centrée sur un problème précis et des objectifs spécifiques, a passablement évolué et s’est considérablement enrichi durant les deux dernières décennies.

D’une approche au départ essentiellement orientée vers la modification des comportements dits problématiques, puis ensuite également sur les cognitions ou les pensées (notre manière de percevoir et d’interpréter le monde contribuant pour beaucoup à notre souffrance), ce courant s’est progressivement intéressé à l’importance essentielle des émotions, étoffant ainsi par les dernières découvertes des neurosciences une approche clinique de plus en plus intégrative et ouverte. C’est ce que l’on nomme les TCC de la 3ème vague.

Dans cette nouvelle perspective, nous cherchons à modifier notre rapport à nos pensées et à nos émotions, dans une optique d’acceptation de celles-ci, afin ensuite de pouvoir amorcer une dynamique de changement actif.

Mon itinéraire

Après dix années de pratique et de formation continue au département de psychiatrie du CHUV comme psychologue, à la fois dans une unité de réhabilitation psychosociale, et dans une section ambulatoire spécialisée dans les troubles anxieux et de l’humeur, j’ai choisi de débuter une pratique privée comme psychothérapeute indépendante, d’abord en collaboration avec une psychiatre pendant près de 3 ans, puis dans un cabinet privé comme indépendante depuis 2013.

Mon expérience professionnelle en psychiatrie adulte m’a amenée à rencontrer et à travailler avec des personnes souffrant de difficultés et de pathologies très diverses (troubles psychotiques, troubles anxieux, troubles de l’humeur, troubles de la personnalité, troubles alimentaires, traumatismes, etc.) et à me former à différentes techniques et outils thérapeutiques (individuelles et de groupe), mais également à l’évaluation psychopathologique.

J’ai obtenu le titre de Psychologue spécialiste en Psychothérapie FSP en 2010, et suis actuellement membre de l’Association Suisse de Psychothérapie Cognitive (Aspco), de la Fédération Suisse des Psychologues (FSP) et de l’Association Vaudoise des Psychologues (AVP). 

Cadre de la thérapie

Engagement :

La notion d’engagement personnel est essentielle dans une psychothérapie. Le processus thérapeutique est un cheminement à deux, dont on ne sait au départ combien de temps il va durer ni où il va nous conduire.

Mais c’est un chemin qui s’avère souvent passionnant et riche, justement dans la mesure où l’on s’y engage pleinement, en gardant une attitude curieuse et ouverte sur soi-même. Il demande une capacité à se questionner sur soi, à s’auto-observer, et à prendre conscience de la responsabilité que nous avons dans la conduite et la construction de notre propre vie.

Indications :

Dans la mesure où il y existe une souffrance psychologique, et un désir personnel de sortir des schémas qui maintiennent cette souffrance, une psychothérapie peut être indiquée.

Par exemple lorsqu’apparaissent des manifestations anxieuses inhabituelles, une baisse de l’humeur ou des variations importantes de celle-ci, des difficultés relationnelles récurrentes, des comportements qui nous posent problème mais que l’on n’arrive pas à modifier seul, des problèmes de dépendance, etc.

Une psychothérapie peut également être envisagée pour faire face à des moments de crises existentielles (tournant professionnel, deuil, maladie, séparation, etc.), ou simplement parce qu’on désire améliorer la connaissance de soi-même et sa qualité de vie (développement personnel).

Remboursement :

La psychothérapie conduite par des psychologues n’est pour l’instant pas remboursées par l’assurance de base (LAMAL). Par contre, elle est partiellement remboursée par certaines  assurances complémentaires, aux conditions décidées par les caisses, et à condition d’être prescrite par un médecin.

Avant de débuter un suivi, il est donc conseillé de se renseigner sur la possibilité de financement de celui-ci. Il est bien évidemment toujours possible de financer personnellement le paiement de la psychothérapie. 

Supervision

Ayant obtenu mon titre de Spécialiste en psychothérapie FSP dans l’orientation des thérapies cognitives et comportementales en 2010, j’ai développé depuis 2015 une activité de supervision individuelle, pour les thérapeutes en formation dans le même courant (psychologues et médecins psychiatres). Ces heures de supervision sont reconnues et validées par la FSP et la FMH sur le plan fédéral, ainsi que par l’Aspco, la SSTCC, ainsi que la formation du DAS (et bientôt MAS) organisée par les universités de Lausanne, Genève et Fribourg.

Je propose également des suivis de développement personnel pour les thérapeutes en formation, leur permettant d’expérimenter par eux-mêmes certaines techniques TCC, de se familiariser avec certains outils et la philosophie propres à cette approche, ainsi qu’avec la Thérapie des schémas (Jeffrey Young) et les outils de la Troisième vague, à partir de leur vécu personnel et des thématiques qu’ils désirent aborder. Cet aspect de la formation étant selon moi particulièrement indispensable pour une bonne pratique de la psychothérapie, je mets un soin particulier sur la dimension expérientielle et réflexive, autour du rôle de psychothérapeute, mis en lien avec un cheminement de vie personnel. En effet, malgré le fait que nous choisissions un courant scientifique et une orientation thérapeutique particulière, notre manière d’être psychothérapeute demeure unique et relève d’un style personnel qui mérite d’être approfondi, et qui se définit en grande partie au travers de nos expériences de vie.

Contact et accès

Sophie Rabia
Psychologue spécialiste en Psychothérapie FSP

Av. Louis-Ruchonnet 57
1003 Lausanne

Tel: +41(0)79.138.63.74
contact@sophierabia-psy.ch