Cadre de la thérapie

Engagement :

La notion d’engagement personnel est essentielle dans une psychothérapie. Le processus thérapeutique est un cheminement à deux, dont on ne sait au départ combien de temps il va durer ni où il va nous conduire.

Mais c’est un chemin qui s’avère souvent passionnant et riche, justement dans la mesure où l’on s’y engage pleinement, en gardant une attitude curieuse et ouverte sur soi-même. Il demande une capacité à se questionner sur soi, à s’auto-observer, et à prendre conscience de la responsabilité que nous avons dans la conduite et la construction de notre propre vie.

Indications :

Dans la mesure où il y existe une souffrance psychologique, et un désir personnel de sortir des schémas qui maintiennent cette souffrance, une psychothérapie peut être indiquée.

Par exemple lorsqu’apparaissent des manifestations anxieuses inhabituelles, une baisse de l’humeur ou des variations importantes de celle-ci, des difficultés relationnelles récurrentes, des comportements qui nous posent problème mais que l’on n’arrive pas à modifier seul, des problèmes de dépendance, etc.

Une psychothérapie peut également être envisagée pour faire face à des moments de crises existentielles (tournant professionnel, deuil, maladie, séparation, etc.), ou simplement parce qu’on désire améliorer la connaissance de soi-même et sa qualité de vie (développement personnel).

Remboursement :

La psychothérapie conduite par des psychologues n’est pour l’instant pas remboursées par l’assurance de base (LAMAL). Par contre, elle est partiellement remboursée par certaines  assurances complémentaires, aux conditions décidées par les caisses, et à condition d’être prescrite par un médecin.

Avant de débuter un suivi, il est donc conseillé de se renseigner sur la possibilité de financement de celui-ci. Il est bien évidemment toujours possible de financer personnellement le paiement de la psychothérapie.